Assemblée citoyenne spéciale
Un printemps nous unit, le monde nous attend

Alors que le Québec traverse une période d’ébullition politique et qu’il apparaît désormais à la recherche d’un nouveau projet social viable et réalisable, le Nouveau Mouvement pour le Québec organise, ce dimanche 3 juin 12 h 30, une assemblée citoyenne spéciale intitulée « Un printemps nous unit, le monde nous attend! » au Centre Saint-Pierre, 1212 rue Panet, à Montréal. Le public est invité à y participer en grand nombre. L’entrée est libre.

« À l’approche de l’été, le temps est venu de faire monter la chaleur un peu et de chercher à traduire ce formidable souffle citoyen dont nous témoignons en une expression politique commune, résolue et souveraine », déclare Jocelyn Desjardins, porte-parole du Nouveau Mouvement pour le Québec.

Pour l’occasion, le NMQ a invité à la discussion le cinéaste Hugo Latulippe, l’économiste Ianik Marcil, Léa Clermont-Dion du Mouvement du 22 avril ainsi que la metteure en scène et co-organisatrice du Rassemblement NOUS ?, Brigitte Haentjens. De plus, le NMQ dévoilera jeudi soir le nom d’une dernière personnalité bien connue invitée à participer à cette discussion.

« Ce que nous vivons est un éveil à nous-mêmes alors qu’on pensait avoir décroché en quelque sorte. C’est la plus criante expression d’un désir de prise en charge de la politique par les citoyens », croit Jocelyn Desjardins. Cet éveil, auquel ont contribué le mouvement étudiant, la mobilisation du 22 avril et du 22 mai, le rassemblement NOUS ? du 7 avril, le film République : un abécédaire populaire, le mouvement des Indignés et les nombreux autres débats qui ont cours dans la société québécoise font en sorte qu’il importe désormais de revendiquer des changements profonds et de les traduire dans des propositions politiques concrètes. « Il faut faire circuler les idées nouvelles, faire avancer le Québec vers une plus grande autonomie et maturité politique et une plus grande responsabilité sociale. En somme, il faut plus d’indépendance et moins d’intendance », affirme Jocelyn Desjardins. « Nous avons devant nous une occasion inouïe d’avancer socialement et politiquement, de lutter pour plus que nos acquis. Saisissons cette chance unique qui nous est offerte de formuler des principes pour guider nos pas ».

Dans le contexte social de l’heure, le NMQ en tant qu’organisation propose de soumettre à la discussion l’avenir et le statut politique du Québec pour mieux garantir à jamais les libertés fondamentales des Québécois, aujourd’hui menacés par une loi spéciale infâme. « L’opinion publique réclame un changement. Nous proposons que ce changement passe notamment par l’indépendance. Tant qu’on vivra dans ce Canada qui s’éloigne de nous, entre deux légitimités qui s’affrontent depuis trop longtemps, les Québécois seront pris en otage et la prise en charge de la politique par le citoyen ne pourra jamais être complète », reprend Jocelyn Desjardins. Pour le NMQ, la réappropriation du politique passe par l’État, à condition bien sûr d’en avoir tous les attributs. « Le printemps québécois nous révèle combien il est important de se donner des institutions qui nous ressemblent, pour que celles-ci ne soient pas soumises aux arbitraires de certains premiers ministres. Il est urgent pour les Québécois de trouver collectivement des réponses à cette réalité. Faut-il se codifier ? Se doter d’une Constitution, par exemple, qui nous est propre? Ou reprendre la voie référendaire? Ce sont là des questions dont il faut absolument discuter afin que l’affront que nous avons subi ne survienne plus jamais ». Le NMQ souhaite soumettre cette idée et bien d’autres au débat, mais entend laisser bien entendu libre cours à la discussion qui aura lieu ce dimanche.

Bien sûr, plusieurs autres enjeux sociaux et politiques animent le débat actuel. Nous proposons de prendre un moment avec divers acteurs et citoyens afin d’y réfléchir et qui sait, de sortir avec quelques propositions originales. Nous espérons que cette réflexion saura enrichir les diverses instances politiques du Québec qui devront faire écho à la vive ébullition que nous connaissons.

Soyez nombreux dimanche. Le temps est venu de faire de ce printemps un été de renouveau. Le 3 juin, concrétisons notre avenir, un pays nous attend!

 

Confirmez votre présence dans Facebook ou par courriel !

 

 


Les commentaires ne sont pas permis pour ce billet.

faire un don