Le NMQ et l’ex-premier ministre Bernard Landry discutent d’indépendance à Paris

Montréal,  novembre 2012 – L’ex-premier ministre du Québec, Bernard Landry, sera dans la capitale française pour inaugurer, le 12 novembre, les Lundis de l’indépendance du Québec à Paris.

Cet événement, qui aura lieu à 19 h 45 à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, s’inscrit dans le prolongement des activités organisées par le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ). En effet, les Lundis de l’indépendance, un rendez-vous déjà bien établi à Montréal, ont lieu tous les mois depuis avril. Le NMQ est fier de s’associer à des citoyens québécois résidant à Paris, dans la foulée du Printemps québécois, et de collaborer avec eux pour favoriser, sur une base récurrente, un forum d’échanges avec la société civile française sur l’idée même d’indépendance du Québec.

« Depuis peu, une occasion nouvelle s’offre aux Québécois de rétablir un dialogue émancipateur avec leurs compatriotes français », affirme Jocelyn Desjardins porte-parole du NMQ, qui doit aussi prendre la parole au cours de cet événement. « Au moment où l’identité européenne est mise à mal par un contexte économique difficile, il est agréable de voir les Français s’intéresser à la renaissance d’un mouvement social indépendantiste au Québec ».

M. Landry parlera des raisons de faire l’indépendance tout en soulignant les différences entre l’Union européenne et le fédéralisme canadien. L’ex-déléguée du Québec à Boston, Anne Legaré (qui a aussi rempli dans le passé les fonctions de secrétaire générale du Centre de coopération interuniversitaire franco-québécois à Paris) prendra également la parole devant le public français de même que les organisateurs de cet événement à Paris, Félix-Antoine Dumais-Michaud et Léa Clermont-Dion.

Pour le NMQ, l’élection d’un gouvernement indépendantiste montre que les Québécois ont soif de projet collectif. « Nous partageons avec nos amis européens une certaine résurgence en matière de mobilisation citoyenne. En Grèce comme en Espagne, les citoyens veulent une politique qui vient “d’en bas” et qui n’est plus orchestrée “d’en haut”. Ils veulent avoir un mot à dire. Or, à cet égard, les indépendantistes québécois ont une tâche titanesque devant eux. 17 ans après le dernier référendum, sans espoir véritable de pouvoir en tenir un prochainement, dans un contexte de gouvernement minoritaire où le mouvement indépendantiste apparaît dans toute sa diversité, la question essentielle de la démarche proposée aux Québécois se pose.».

 

QUOI : Les Lundis de l’indépendance du Québec à Paris

QUAND : Le lundi 12 novembre, dès 19 h 45

OÙ : Fondation Maison des Sciences de l’Homme, 190, avenue de France, Paris, 75103

Notez que tous nos événements sont webdiffusés à l’adresse suivante : www.unnouveaumouvement.org

 

Au Québec, les Lundis de l’indépendance sont des soirées-causeries. Chacun des invités aborde un sujet en lien avec l’indépendance du Québec, puis la parole est donnée au public. Au fil des mois, le NMQ a accueilli des invités venant de divers milieux tels que des leaders autochtones, des chefs de partis politiques, des artistes, auteurs, professeurs d’université, sociologues, humoristes ainsi que l’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry.

Le NMQ est un mouvement citoyen né au cours de l’été 2011. Il rassemble des gens déterminés à réaliser l’indépendance du Québec. Il a pour mission de stimuler le débat sur l’indépendance et prône l’organisation d’une assemblée constituante. Le NMQ n’est pas un parti politique, mais un véhicule de mobilisation sociale comptant plusieurs milliers de sympathisants. Son rôle est d’oeuvrer à « la Pédagogie populaire du changement ».

-30-

 

Pour plus de renseignements :

NMQ

media@unnouveaumouvement.org

 


Les commentaires ne sont pas permis pour ce billet.

faire un don