La Convergence nationale annonce la composition du comité directeur du Congrès du mois de mai

27 février, 2013  |  Non classé

Le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ) dévoile le nom des membres du Comité directeur du Congrès de la Convergence nationale, qui aura lieu du 24 au 26 mai 2013, à l’Université du Québec à Montréal.

La Convergence nationale a pour but de rassembler les forces indépendantistes, de leur proposer de mieux penser leur cohésion et leur espace commun sous la forme d’un dialogue ouvert. Elle propose à ces forces d’établir une stratégie et une plateforme commune en vue de la prochaine élection. « Pour se rassembler, nul besoin de se ressembler, il suffit de se respecter… et de se réunir », déclare Jocelyn Desjardins, coporte-parole et président du NMQ, l’organisation à l’origine de cette initiative citoyenne. Le Congrès de la Convergence nationale rassemblera pendant trois jours le plus grand nombre de citoyens possibles.

Le Comité directeur du Congrès a comme mandat principal d’établir le programme détaillé du Congrès. « Le rôle de ce comité est aussi de préserver la plus grande neutralité de l’exercice et éviter tout biais partisan qui minerait les efforts de convergence », affirme Jocelyn Desjardins. En plus de la programmation du Congrès, le Comité directeur aura comme responsabilité de rédiger un cahier du participant et d’évaluer les différentes propositions qui lui seront acheminées aux fins d’inscription au programme des débats du Congrès de la Convergence nationale.

Le comité directeur du Congrès de la Convergence nationale est donc composé de sept membres. Ceux-ci sont :

  • Jason Brochu-Valcourt : étudiant au baccalauréat en linguistique et en science politique à l’Université du Québec à Montréal. Il est actif au sein du Nouveau Mouvement pour le Québec depuis l’automne 2011 et membre de son Comité exécutif. Il siégera à titre de président du Comité directeur du Congrès de la Convergence nationale;
  • Jean Maurice Latulippe : avocat de formation. Il a occupé diverses fonctions tant auprès du secteur public québécois, et notamment au titre de sous-ministre adjoint à l’environnement, président-directeur-général de Recyc-Québec, qu’auprès du secteur privé à titre d’avocat et, par la suite, comme directeur général de la Fédération québécoise des municipalités. Il est à l’heure actuelle consultant (administration publique et environnement), particulièrement dans le domaine international;
  • Anne Legaré : professeure associée au département de science politique de l’UQAM. Elle a publié plusieurs ouvrages, a déjà présidé le comité des relations internationales du Parti Québécois et a été successivement représentante du gouvernement du Québec à Washington et déléguée en Nouvelle-Angleterre;
  • Atïm Léon : conseiller à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec. Il a été président du Parti québécois dans Montréal-Centre. Il siège actuellement au Comité exécutif du Nouveau Mouvement pour le Québec;
  • Robin Philpot : auteur de plusieurs livres sur la politique québécoise et internationale, dont « Le référendum volé », « Les secrets d’Option Canada » (avec Normand Lester), « Rwanda. Crimes, mensonges et étouffement de la vérité » et « Derrière l’État Desmarais : Power ». Il est également traducteur et éditeur de Baraka Books;
  • Michel Seymour : professeur titulaire au département de philosophie à l’Université de Montréal. Il est l’auteur de plusieurs livres dont « La nation en question », « Le pari de la démesure » et, plus récemment, « L’idée de l’université » (Boréal 2013);
  • Louis-Philippe Vien : étudiant de troisième cycle en science politique à l’Université de Montréal. Il a été président de l’Association du comté de Crémazie du Parti québécois de 2009 à 2010. Il a aussi longtemps milité dans le mouvement étudiant québécois, nommément à la Fédération des associations étudiantes du Campus de l’Université de Montréal (FAECUM);

En plus des membres du Comité directeur, le NMQ annonce également que M. Bernard Landry, ex-premier ministre du Québec, agira à titre de conseiller spécial du Comité directeur.

La Convergence nationale a reçu l’appui du Conseil de la souveraineté ainsi que des États généraux sur la souveraineté. « Ce sont des acteurs clés du mouvement indépendantiste qui participent concrètement aux efforts de convergence initiés par le NMQ. Leur rôle est essentiel dans la mesure où nous souhaitons créer le plus vaste rassemblement d’indépendantistes depuis le référendum de 1995 », souligne Lauréanne Daneau, coporte-parole du NMQ. « Nous appelons à une large mobilisation citoyenne et non partisane. Nous invitons organismes, mouvements et associations souverainistes et ce, partout à travers le Québec, à trouver une façon de marcher ensemble vers notre indépendance nationale ».

Enfin, le NMQ annonce que toute discussion autour d’une possibilité de fusion des partis politiques indépendantistes sera écartée du Congrès, sur décision du comité directeur. « Dans l’état actuel des choses et par respect pour la diversité des différents courants indépendantistes qui témoignent de la richesse de notre mouvement, il n’était pas souhaitable ni même envisageable de discuter d’une fusion entre formations politiques en vue des prochaines élections », estime Jocelyn Desjardins.

-30-

 

Pour plus de renseignements :

media@unnouveaumouvement.org

Jocelyn Desjardins 514-604-6273

Lauréanne Daneau 819-944-1806

 


Les commentaires ne sont pas permis pour ce billet.

faire un don