En 2012, tout dépend de nous…

1 janvier, 2012  |  Lettre aux sympathisants du NMQ

Chers amis.

Il n’est pas dans l’habitude du NMQ de vous faire parvenir des courriels. Mais après une année éprouvante pour le mouvement indépendantiste, il nous apparaît important de faire le point sur 2011 afin d’attaquer la nouvelle année en confiance.

Le 16 août 2011, le Nouveau Mouvement pour le Québec a publié le manifeste Brisons l’impasse. Cinq jours plus tard, le NMQ organisait au Cégep Saint-Laurent la première d’une série de quatre assemblées citoyennes où il était question de l’indépendance du Québec.

Cette vidéo, tout en résumant cette assemblée, rappelle à tous l’importance de continuer à oeuvrer à réaliser l’indépendance du Québec.

Depuis le 16 août, le NMQ a tenu 4 assemblées citoyennes à Montréal (21 août – Cégep Saint-Laurent), Québec (25 septembre), Gatineau (16 octobre ), Sherbrooke (30 octobre – partie 1 et partie 2). Nous avons produit un rapport sur la langue que l’ex-journaliste de Radio-Canada, Daniel Raunet, a dirigé et, tel que vous nous l’avez demandé au Cégep de Saint-Laurent, nous avons travaillé à la réalisation d’États généraux sur l’indépendance qui devraient être annoncés sous peu. Au cours de l’automne, lors de nos assemblées citoyennes, notre programme de discussion a fait en sorte que vous avez émis de nombreuses idées qui essaiment déjà dans l’arène politique. De plus, vous avez eu droit à des présentations de qualité. En effet, Daniel Breton, du mouvement Maîtres chez nous 21ième siècle; Danic Parenteau, professeur de philosophie et sciences politiques au Collège militaire royal de Saint-Jean; Marc-André Roche, ex-conseiller politique de Gilles Duceppe; François Parenteau, des Zapartistes sur les questions de renouveau démocratique; Pierre Curzi, député de Borduas; Gérald Larose, président du Conseil de la souveraineté; Charles Castonguay, professeur à l’Université d’Ottawa; Marc Bellemarre, conseiller du président de la FTQ; et Andrée Lajoie, constitutionnaliste de renom et membre d’un nombre impressionnant de commissions publiques telles que la Commission Séguin, Castonguay, Rochon, Angers, MacDonald ont tous contribué à ces présentations.

2012 sera une année importante pour le mouvement indépendantiste. Nous avons de nombreux défis devant nous. Un nouveau parti est né. Sous prétexte de vouloir faire sortir le Québec d’un déni, il travaille objectivement à faire entrer en douce le Québec dans le Canada. Un autre parti, Option nationale, travaille depuis peu à pousser plus loin encore le message indépendantiste. Entre les deux, un Parti Québécois qui a beaucoup travaillé depuis la fin de l’été, avec les moyens qui sont les siens, à tenter de sortir le mouvement indépendantiste du mauvais pas dans lequel il se trouve. Enfin, Québec solidaire a tenu un congrès en novembre et affirme demeurer résolument indépendantiste. Mais partout et plus que jamais pointe la nécessité de retrouver une seule voix forte et crédible.

Pour le NMQ, la prochaine étape est le 5 février. Nous tiendrons, à Montréal, une assemblée publique de financement. Le lieu vous sera communiqué plus tard. Nous avons en effet accumulé quelques dettes qu’il nous importe de rembourser. En attendant, vous pouvez toujours contribuer par un don.

Notre devoir en 2012 est de passer outre au silence indépendantiste des médias. De passer outre à une couverture qui ne se concentre que sur les antagonismes qui peuvent naître au cours de toute lutte. Notre devoir est de s’unir. Et la meilleure façon de le faire est de se parler. De multiplier les occasions de rencontre à l’abri des médias. Par petits groupes, petites assemblées ou grandes, peu importe. Ici, c’est une assemblée de 30 personnes et là, une de 400 personnes. Petit à petit, dans toutes les régions, nous tisserons une toile qui nous unira plus que jamais et que plus personne ne pourra défaire.

En 2011, il fallait libérer la parole. Vous l’avez fait de façon remarquable. Vous avez été 77 signataires lors de la première publication du manifeste Brisons l’impasse. Vous êtes aujourd’hui plus de 500 à l’avoir signé ainsi que plus de 700 personnes à avoir participé à nos quatre assemblées citoyennes.

En 2012, il faut se rencontrer. Je vous lance donc un défi, celui de travailler en 2012 à ce que les meilleurs esprits indépendantistes du Québec se rencontrent.

Au plaisir de travailler ensemble au cours de l’année.

Jocelyn Desjardins
Porte-parole
Nouveau Mouvement pour le Québec


Les commentaires ne sont pas permis pour ce billet.

faire un don