Des personnalités de tous les horizons prêteront leur voix au message de la Convergence nationale

13 mai, 2013  |  Communiqués de presse

Montréal, 13 mai 2013 – Le dernier sondage Léger-Marketing, qui place le PQ en deuxième position et QS et ON en quatrième et cinquième positions, met en lumière l’urgence pour le camp souverainiste et progressiste de commencer un véritable travail de convergence. C’est la raison pour laquelle une brochette de personnalités participera au Congrès de la Convergence nationale, qui aura lieu les 24, 25 et 26 mai prochains à la salle Marie-Gérin-Lajoie de l’Université du Québec à Montréal.

Tout au long du Congrès d’autres personnalités du mouvement souverainiste prendront la parole, dont Emmanuel Bilodeau (comédien), Nicole Boudreault (fondatrice des Partenaires pour la souveraineté), Réjean Parent (leader syndical), Joseph Facal (professeur aux HEC et ancien ministre), ainsi que Bernard Landry, professeur et ancien Premier ministre, qui prononcera le discours de clôture.

Le vendredi 24 mai à 19h30, le comédien Alexis Martin présentera la soirée inaugurale pour laquelle il a réuni plusieurs de ses amis, dont Dominic Champagne, Mireille Métellus, Paul Piché, Catherine Dorion, Gary Boudreault, Emmanuelle Jimenez et François Parenteau. M. Martin et un chœur de comédiens liront des extraits choisis des œuvres de Gérald Godin, Simone Monet-Chartrand et Jacques Ferron. « Je m’implique dans ce projet de mobilisation parce que, lorsque je regarde le mouvement souverainiste aujourd’hui, je ressens un besoin de convergence et d’unité de sens » affirme Alexis Martin.

Les délibérations du Congrès seront animées par Jean-Hugues Roy, professeur de communications et ancien journaliste de Radio-Canada. Le samedi 25 mai une conférence du sociologue Guy Rocher ouvrira la journée de Congrès, suivie d’un panel réunissant les anciens Partenaires pour la souveraineté. Celui-ci réunira Jacques Létourneau, président de la CSN, Daniel Boyer, secrétaire général de la FTQ, Gilles Grondin, directeur général du Mouvement national des Québécois(e)s (MNQ), Raymond Legault, président de l’UDA, François Saillant, militant pour les droits sociaux. Ce panel sera animé par Pierre Guillot-Hurtubise, ancien coordonnateur des Partenaires de la souveraineté et aujourd’hui associé principal chez Octane Stratégies.

Ce sera donc la première fois, en plus de 15 ans, que ces Partenaires seront rassemblés autour d’une même table pour faire le point sur la nécessaire collaboration entre les organisations de la société civile et le mouvement indépendantiste. « L’objectif ici est de remobiliser les acteurs de la société civile afin de remettre l’indépendance du Québec au cœur de leurs  revendications politiques. Il s’agit là d’un repositionnement essentiel à la mise en commun de toutes nos forces », affirme Jocelyn Desjardins, président et coporte-parole du NMQ.

Au cours de la matinée du samedi 24 mai, le Congrès offrira une tribune de choix à la relève avec des orateurs tels que Gabriel Nadeau-Dubois (leader du Printemps érable), Danic Parenteau (Commissaire aux États généraux sur l’indépendance, professeur au Collège militaire royal de St-Jean), Jocelyn Caron (auteur de Choisir le progrès national), et Marc-Antoine Cloutier (fondateur de la clinique juridique Juripop).

-30-


Les commentaires ne sont pas permis pour ce billet.

faire un don