destiNation : LE MOUVEMENT INDÉPENDANTISTE PRÊT POUR UN NOUVEAU DÉPART !

7 septembre, 2014  |  Communiqués de presse, Médias

MONTRÉAL, LE 7 SEPTEMBRE 2014 – Le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ) et le Conseil de la souveraineté du Québec (CSQ) unissent leurs forces pour présenter l’événement destiNation : Nouvelles idées. Nouveau départ. , un rassemblement citoyen pour l’indépendance du Québec qui se tiendra au Théâtre  L’Olympia, à Montréal, les 20 et 21 septembre prochains.

Animé par Martine Desjardins, l’événement destiNation vise à réunir des citoyennes et des citoyens issus de tous les horizons politiques dans le but de relancer le mouvement indépendantiste québécois sur de nouvelles bases, en dehors des lignes partisanes. « Il n’est pas normal que depuis les dernières années, l’option indépendantiste récolte à elle seule plus d’appui que la somme des résultats électoraux obtenus par les trois partis indépendantistes québécois. Il faut revoir nos façons de faire », a soutenu Mme Desjardins, porte-parole de l’événement.

Dans tous les pays qui ont atteint leur indépendance, un mouvement populaire non partisan a pavé la voie, comme on le voit ces jours-ci en Catalogne. C’est l’objectif que se fixe le Conseil de la souveraineté auquel participent déjà plusieurs des principales organisations de la société civile. « Il est clair que pour faire progresser l’idée d’indépendance, il doit y avoir une organisation forte qui soit capable de coordonner les efforts des différents groupes et de susciter une mobilisation large en faveur de l’indépendance du Québec et ce, à l’extérieur des partis politiques », a déclaré Gilbert Paquette, président du CSQ.

En ce sens, destiNation se veut l’occasion de jeter les bases d’un tout nouveau plan d’action pour le Conseil de la souveraineté du Québec qui a entrepris, depuis juin 2013, une restructuration de son conseil d’administration afin d’y accueillir un maximum de citoyennes et de citoyens représentant tous les secteurs de la société civile. D’ailleurs, afin de bien marquer le renouvellement de cette organisation, le Conseil de la souveraineté du Québec sera rebaptisé lors de destiNation. Le nouveau nom sera dévoilé en fin d’avant-midi le dimanche 21 septembre.

Pour le Nouveau Mouvement pour le Québec, qui a organisé le Congrès de la Convergence nationale en mai 2013, il fallait poursuivre le travail entamé pour renouveler les idées qui servent d’assises au mouvement indépendantiste. « Si l’on souhaite réellement se renouveler en tant que mouvement, il ne faut pas avoir peur de poser un regard critique sur ce qui s’est fait dans le passé et dépasser les espaces habituels d’action politique. Il faut cesser d’attendre uniquement après les partis politiques ou les campagnes électorales pour se mobiliser. destiNation est en quelque sorte le coup d’envoi pour ce nouveau départ citoyen vers notre indépendance nationale », a affirmé Pierre Curzi, président du NMQ.

Cet appel au renouvellement est salué et appuyé par de grands noms du mouvement indépendantiste, nommément ceux de Monsieur Jacques Parizeau, ancien Premier ministre du Québec, dont une allocution sera diffusée sur place dans la matinée du dimanche 21 septembre, et de Monsieur Bernard Landry, également ancien Premier ministre du Québec, qui clôturera la plénière du samedi matin. « C’est une excellente nouvelle pour l’indépendance du Québec de voir que la société civile se mobilise à nouveau pour faire la promotion de ce grand projet qui nous unit tous », s’est réjoui M. Landry.

Outre ces appuis de taille, ce grand rendez-vous indépendantiste de la rentrée rassemblera des invités issus de tous les milieux, tels que Claudette Carbonneau, Jean-Pierre Charbonneau, Robin Philpot, Flavie Payette-Renouf, Jean-François Nadeau, Jocelyn Caron, Monique Pauzé, Danic Parenteau, Andrée Ferretti, Robert Laplante, Maxime Laporte, Jonathan Durand-Folco, Simon-Pierre Savard Tremblay, Gérald Larose et bien d’autres. Soulignons également la participation spéciale de Louise Harel, Guy Rocher, Catherine Dorion et Tania Kontoyanni.

La programmation de l’événement est disponible sur le site destinationindependance.com. Des idées comme la démarche constituante, le républicanisme et la convergence des forces indépendantistes seront au cœur des thèmes discutés à destiNation.

Rappelons que destiNation s’inscrit dans la suite logique des événements politiques du printemps 2013 où s’étaient tenus notamment l’Assemblée des États généraux sur la souveraineté du Québec (ÉGSQ) le 6 avril, le Congrès de la Convergence nationale les 24, 25 et 26 mai ainsi que l’Assemblée générale annuelle du Conseil de la souveraineté du Québec le 8 juin 2013.

 

Travaillons ensemble

RÉACTION DU NMQ FACE À LA DÉMARCHE DE CONVERGENCE DES MEMBRES D’ON ET DE QS

Que tous ceux qui aspirent à militer dans le prochain camp du OUI commencent tout de suite à y travailler ensemble. Tout autre scénario relèverait de la partisanerie et serait contre productif.

Le Nouveau Mouvement pour le Québec salue la démarche de convergence des membres d’Option nationale et de Québec Solidaire vers l’indépendance du Québec. La grande famille indépendantiste doit voir d’un bon œil la volonté de Québec solidaire d’exclure toute ambiguïté quant à la question nationale de son programme électoral. On doit également saluer la reconnaissance par Option nationale de l’existence d’autres porteurs légitimes de la cause nationale qu’eux-mêmes. Si le NMQ est enthousiaste face à la «redoutable synergie» que constituerait une alliance entre ON et QS, il l’est encore plus face à l’idée d’une union encore plus large, cimentée autour des résultats d’une assemblée constituante par exemple, qui réunirait tous les tenants d’une constitution du Québec. Depuis sa création, le NMQ affirme que l’énergie nécessaire à la naissance du pays ne pourra pas être déployée que par un seul groupe d’indépendantistes, aussi militants soient-ils, mais uniquement par l’ensemble des membres de notre grande famille. Que tous ceux qui aspirent à militer dans le prochain camp du OUI commencent tout de suite à y travailler ensemble. Tout autre scénario relève de la partisanerie et est contre productif.

En ce sens, malgré un refus initial de la part de leurs dirigeants respectifs, nous espérons que les membres de Québec Solidaire et d’Option nationale continueront à travailler à la convergence de leurs forces.

Pierre Curzi et le NMQ saluent la décision de retirer le projet de loi no 14

16 novembre, 2013  |  Communiqués de presse, Médias

Le Conseil exécutif du Nouveau Mouvement pour le Québec approuve la décision de la ministre, Mme Diane De Courcy, responsable de l’application de la Charte de la langue française, de retirer le projet de loi no 14.

Avant de se joindre du NMQ, Pierre Curzi avait déjà exprimé lors de la présentation d’un mémoire en commission parlementaire de sérieuses réserves quant à ce projet de loi. « Plutôt que de renforcer notre Charte de la langue française, ce projet, s’il avait été adopté à la suite des modifications proposées par les partis d’opposition, n’aurait apporté que des changements sans grande profondeur. Ces modifications visaient à affaiblir davantage la proposition de la ministre. Il valait mieux dans ce cas que ce projet soit retiré. » déclare aujourd’hui le président et porte-parole du NMQ, Pierre Curzi.

« Personne n’est dupe des arguments de la Coalition Avenir Québec. Leurs demandes d’amendements touchent directement les seules mesures dont on pouvait espérer un résultat tangible pour commencer à rétablir un peu d’équilibre linguistique. Leur refus est clair et les électrices et les électeurs s’en souviendront », affirme Pierre Curzi. Inutile de parler de l’opposition systématique des libéraux à toute bonification de la Charte de la langue française.

Souhaitons que les efforts de convergence du Nouveau Mouvement pour le Québec pourront contribuer lors d’un prochain scrutin général à l’élection d’une majorité de députés souverainistes et qu’ils sauront présenter un nouveau projet de loi plus consistant pour renforcer le français, langue officielle du Québec et langue commune de tous.

Ce n’est pas d’une Charte de la laïcité dont nous avons besoin pour affirmer nos valeurs, et toutes nos valeurs, mais d’une constitution du Québec

14 novembre, 2013  |  Communiqués de presse, Médias

Le Conseil exécutif du Nouveau Mouvement pour le Québec salue l’initiative du présent gouvernement d’enchâsser le principe de la laïcité de l’État dans une grande charte. « Ce principe reflète notre manière québécoise de situer la place de la foi dans l’espace public depuis que la Révolution tranquille a mis fin au pouvoir politique de l’Église », déclare Pierre Curzi, président et porte-parole du NMQ. Cette initiative marque une véritable rupture avec le principe canadien du multiculturalisme qui consacre la liberté de religion comme un droit individuel inaliénable, même lorsque celui-ci remet en cause le principe fondamental de l’égalité entre les femmes et les hommes. « Le véritable problème qui justifie aujourd’hui une telle initiative n’est pas, comme certains aiment à le croire, le fait que certains Québécois ou Québécoises pratiquent une religion différente de celle majoritaire au Québec, mais bien la politique canadienne de multiculturalisme », admet Pierre Curzi.

Sur la question litigieuse du port de signes religieux par les employées et employés des secteurs publics et parapublics, le NMQ craint surtout que ce débat divise le mouvement souverainiste à un moment où l’unité et la convergence sont essentielles. Nous espérons que la Commission parlementaire permettra de trouver un compromis honorable.

Nous déplorons toutefois le fait qu’on ait décidé de laisser aux députés de l’Assemblée nationale la décision de conserver ou de déplacer le crucifix du Salon bleu. « Ce symbole religieux n’a pas sa place au Salon Bleu et serait mieux logé dans un autre lieu choisi du Parlement », reconnaît Pierre Curzi.

Par ailleurs, il faut absolument qu’aux articles 40 et 41 de cette Charte soit éliminé le faux principe de « la primauté du français », un concept introduit par la Cour suprême du Canada dans ses jugements sur la Charte de la langue française. On doit impérativement revenir à la notion de « français, langue officielle du Québec et langue commune de tous les Québécois ». « Il est plus que temps d’en finir avec les atermoiements linguistiques », a réitéré le président du NMQ.

Cette initiative de Charte de la laïcité, aussi bien intentionnée soit-elle ne pourra faire autrement que de se heurter au système politique canadien. « Rappelons-nous à quel point la Charte de la langue française a été avec le temps charcutée par les juges de la Cour suprême du Canada, notamment sur la base de la Charte canadienne des droits et libertés. C’est assurément le sort qui attend cette charte » déplore Pierre Curzi. L’ordre idéologique et politique canadien a déjà indiqué par la voix de son gouvernement qu’il allait tout mettre en œuvre pour contester cette future charte. Si on veut asseoir sur des bases solides ce principe – et d’autres qui sont conformes à la manière dont nous avons au Québec de concevoir notre vivre-ensemble – c’est au sein d’une véritable constitution du Québec que ceux-ci devraient s’inscrire. « Ce n’est pas d’une Charte de la laïcité dont nous avons besoin pour affirmer toutes nos valeurs, mais d’une constitution du Québec », estime Pierre Curzi.

– 30 –

Pour les journalistes

Pierre Curzi comme président

12 septembre, 2013  |  Communiqués de presse, Non classé

Montréal, 8 septembre 2013 – Ce matin, les sympathisants du NMQ ont élu Pierre Curzi à titre de président et porte-parole de l’organisation citoyenne. C’est un nouveau départ pour les instigateurs de la Convergence nationale qui auront à concrétiser, dans les prochains mois, le grand projet de convergence souverainiste en vue d’obtenir une majorité indépendantiste à l’Assemblée nationale du Québec lors des prochaines élections.

« Le NMQ rejoint l’essence de mon implication en politique qui est de placer le citoyen au centre de l’action politique. Le projet d’indépendance doit, avant tout, être entre les mains des citoyens et citoyennes du Québec, ce qui est la base de toute convergence. Le NMQ et son projet de convergence nationale sont plus que prometteurs pour la suite des choses. » a déclaré Pierre Curzi suite à son élection.

Des sympathisants indépendantistes de tous horizons participèrent à l’exercice. Les nouveaux élus au Conseil d’administration sont Jocelyn Beaudoin, Éric Bouchard, Jason Brochu-Valcourt, François Côté, Vincent Croteau, Lauréanne Daneau, Atïm Léon, Anne Legaré, Réjean Parent, Danic Parenteau, André Poupart, Robin Philpot et Francis Robillard.

Les 24, 25 et 26 mai derniers, le congrès de la Convergence nationale rassemblait plus de 500 indépendantistes de tous horizons ainsi que des représentants de chacun des partis indépendantistes incluant le Parti québécois, Québec solidaire, Option nationale, la Coalition pour la constituante, le Parti vert du Québec et le Parti indépendantiste. Considérant le succès du premier congrès, un deuxième congrès est déjà en préparation pour le début 2014.

-30-
faire un don